Home|Blog|Le jardinage à l’école fait de meilleurs adultes

Le jardinage à l’école fait de meilleurs adultes

Les jardins contribuent à la formation des enfants. Ce n’est pas nous qui le disons : plusieurs études ont souligné les bénéfices physiques et psychologiques du jardinage sur les processus de croissance, avec un impact notable à long terme et une influence profonde sur la vie adulte. Aussi, en cette période de rentrée, est-il important d’évoquer les bienfaits du jardinage à l’école. Mais procédons par étapes. Afin de bien comprendre tout le potentiel positif du jardinage à l’école – ainsi qu’en dehors –, nous avons regroupé les trois principaux bénéfices de cette pratique dans les établissements scolaires.

1. Les enfants ayant un contact avec la terre ont une vie plus saine et plus équilibrée

C’est l’un des bénéfices présentés par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Créer une proximité avec les plantes, les légumes et les fruits aide à faire des choix plus sains tout au long de la vie. Un investissement actif dans le jardinage – planter, prendre soin, voir pousser – incite les enfants à consommer davantage d’aliments frais et nutritifs, tout en étant plus enclins à essayer des choses différentes.

Selon une analyse basée sur les données de 14 enquêtes réalisées précédemment dans des établissements scolaires, les enfants participant à des programmes de jardinage à l’école se mettent à manger plus de fruits et de légumes après s’être investis dans ces projets.

Les enfants qui comprennent ce que sont les aliments, leur origine et leur goût, seront des adultes qui mangeront de façon plus équilibrée, plus nutritive, et qui privilégieront les produits locaux et saisonniers, deux principes de base pour contracter des habitudes plus respectueuses du point de vue social et environnemental.

À cet égard, on peut également signaler les bienfaits du contact avec la terre pour le système immunitaire : le fait d’être plus proche du milieu naturel, de passer davantage de temps dehors ou de mettre les mains à la pâte permet aux enfants de développer, entre autres, des flores intestinales plus riches en bonnes bactéries, essentielles pour l’immunité tout au long de la vie, et d’être plus résistants aux maladies pendant leur croissance et leur vie adulte.

2. Le jardinage permet de développer des compétences cognitives, sociales et interpersonnelles

Un autre bénéfice majeur du jardinage à l’école. Semer, cultiver, prendre soin, voir naître, cueillir permet d’inculquer aux petits des valeurs et des compétences clés, telles que la responsabilité et une plus grande capacité à socialiser sainement, ainsi qu’une plus grande aptitude à travailler en équipe.

Une étude sur l’impact du jardinage à l’école chez les enfants de cinq ans a montré que ceux qui s’investissent dans ce type d’activité possèdent une plus grande capacité à travailler en groupe, ainsi que des niveaux plus élevés de connaissance de soi.

Il ne faut pas oublier le développement de la motricité – travailler avec la terre et avec ce qu’elle offre permet aussi de développer des capacités physiques – et des processus cognitifs, dans la mesure où cette activité augmente également la capacité à raisonner et à apprendre.

Le jardinage à l’école fait de meilleurs adultes

3. Les petits qui pratiquent le jardinage à l’école seront des adultes plus respectueux de l’environnement

C’est encore une raison pour laquelle le jardinage à l’école est si essentiel au développement de l’enfant. Compte tenu de la crise climatique que nous traversons, il est urgent de doter les prochaines générations de valeurs et de conscience écologique qui leur permettent de prendre soin et de préserver la nature.

Mettre dès l’enfance les petits en contact avec le côté le plus vert et naturel de la vie permet d’augmenter l’empathie, le respect et l’intérêt pour celui-ci.

Ceci est d’autant plus vrai que, selon une enquête, des élèves de CE1 et de CM1 participant à un programme de jardinage scolaire au Texas (États-Unis) ont fait preuve de comportements exponentiellement positifs en faveur de l’environnement par rapport à un autre groupe d’élèves. Leur attitude positive était proportionnelle à leur contact avec la terre et à leurs expériences à l’extérieur – plus celles-ci sont fréquentes, mieux c’est.

2019-09-05T09:34:23+00:00

Leave A Comment

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.